Les instruments

Le tamborim

C'est un tambour à peau sans timbre, le plus petit, le plus rapide et le plus claquant de l'orchestre. Il est accordé très haut, frappé très vite avec la précision d'un baton flexible. Généralement en 1ère ligne, il assure le spectacle par sa mobilité et son phrasé très riche. Il donne l'essentiel des thèmes et joue en question / réponse avec les agogos. 

Le chocalho et le ganza

Percussion secouée de l’ordre des Idiophones et de la famille des Hochets, il est constitué généralement par un cylindre creux fait de bambou, de rotin, de bois ou de métal. Le Chocalho peut connaître des tailles et des dimensions très variables (plusieurs tubes dépendants) selon qu’il est joué dans un des styles de Samba et où sa fonction instrumentale varie aussi selon les écoles, les arrangements ... . Ce tube est rempli de graines ou de billes, de grains de sable, de perles ou de petits plombs.

Le répinique

Percussion bi-membranophone, le Repinique est aussi appelé Repique. Tenu par une sangle, il se joue a une main et une baguette (ou parfois juste avec les mains comme pour le Repique de mao), avec pour fonction de faire les appels et la «chauffe» de la bateria. Généralement fait d’un fût en métal avec des peaux synthétiques (très tendues) et d’un diamètre allant de 8" à 12" et d’une hauteur de 25 à 30 cm. (système de tension par tirants mécaniques) Souvent pratiqué par la section de leader d’un ensemble, il participe aux questions-réponses de l’orchestre et contribue au maintien des conversations entre les instruments. 

La cuica

Instrument à percussion de la famille des membranophones, Tambour à friction des sambas brésiliennes, il est composé d’un fût cylindrique généralement en métal (en cuivre), et recouvert d’une peau animale ou plastique pour les versions plus modernes. Connu comme “choro” (pleur), le son du/de la Cuíca est produit par la friction de la hampe interne sur un tissu (ou éponge) humide, et par la pression sur la part externe de la Cuíca faite par le doigt. Ce tambour très présent au Brésil et en Amérique Latine, existe aussi en Europe mais sous d’autres appellations et configurations. 

L'atabaque

L'atabaque est un long tambour à peau, qui est comme l'agôgô, un instrument du Candomblé ( Macumba ou Vaudou Brésilien...). Ce tambour traditionnel brésilien est utilisé pour accompagner les danseurs de capoeira. Ce tambour ne requiert pas une forte tension car il doit avoir une sonorité assez grave. 

L'agogô

L'agogô est un instrument de musique idiophone d'origine africaine. Il est constitué d'une ou plusieurs cloches en bois ou en métal, reliées entre elles. On le retrouve au Brésil partout là où les esclaves africains ont été amenés. Il sert, principalement sous sa forme métallique, dans la plupart des formes musicales percussives, comme le samba, le maracatu ou le candomblé.

La caisse claire

Elle est composée d'un fût cylindrique, de deux peaux,d'un timbre et d'un acastillage. Les peaux peuvent être d'origine animale ou synthétique ; le fût peut être en aluminium, en cuivre ou en bois. La caisse claire est une évolution du tambour militaire, elle est aujourd'hui utilisée dans la plupart des styles musicaux utilisant la batterie. La caixa est l'équivalent de la caisse claire, elle est généralement très tendue avec un son très sec. Elle peut être portée sur l'épaule ("tarol") ou à la ceinture ("caixa de guerra").

Le surdo

Instrument à percussion bi-membranophone de forme cylindrique et dont le fût est fait de bois ou de métal. Tambour basse à peau des sambas brésiliennes. L’origine du Surdo est un héritage des Grosses-Caisses de fanfares européennes pour ce qui est de l’instrument, par contre la façon d’en jouer et les rythmes interprétés sont un fort ancrage de la tradition africaine. Il est intégré aux batteries de percussions de samba et à pour rôle principal de marquer le premier temps tout en étant le plus volumineux des instruments d’une Bateria. L’alternance entre les Surdos, donne la base fondamentale des tessitures basses de l’orchestration des Sambas. Ils sont le coeur battant de l'orchestre de Samba.

Le pandeiro

Le pandeiro est un petit tambour sur cadre recouvert d'une peau fine. De petites cymbalettes sont disposées sur le bord de l'instrument. Le pandeiro est l'instrument national du Brésil. Sous ses allures de simple tambourin à cymbalettes, le pandeiro est un instrument très riche et très complet que l'on retrouve dans différents genres de musique à travers tout le Brésil. 

 

Le cavaquinho

Le cavaquinho est un instrument d'origine portugaise, toujours utilisé au Portugal, mais qui a aussi beaucoup voyagé, pour donner naissance aux modèles cap verdiens, brésiliens, et au ukulélé.

Toucouleurs, école de percussions du monde, Batucada & Pagode

Orchestre et musique du Brésil à Rennes, Bretagne

Association Toucouleurs

Ferme de la Harpe, Avenue Charles Tillon 35000 Rennes

contact@toucouleurs.org

@ 2017 Association Toucouleurs - Tous droits réservés - Mentions légales & Crédits